L'actu vue par gilles Lainez

Un diagnostic bien posé permet d'AgirLà où ce sera le plus efficace !

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, le mois de mai est chargé de symboles. Ma fille aînée est née le 10, ma cadette le 8 et moi, le troisième et dernier jour de mai qui compte en « mitterandie ». Je vous laisse deviner lequel…

A ce propos, j’ai un souvenir indélébile de jeune militaire en manœuvre aux bords du Rhin, un certain 10 mai 1981. Vous savez de quoi je veux parler. Cette année, nous célébrons les quarante ans de l’élection de François Mitterrand, IVème président de la Vème République. Celui qui avait tant combattu cette Vème République ; ce sera finalement celle qui lui donnera sa chance, après trois tentatives manquées. Quelle journée ! Ce fut comme un tremblement de terre. Certains redoutaient les chars russes et les banquiers suisses s’organisaient pour recevoir les valises. N’oublions pas que le monde était encore scindé en deux blocs symbolisés par le mur de Berlin. Un vent de panique pour certains, de liesse pour d’autres…

La gauche revenait au pouvoir avec la rose à la main et son cortège d’espérances :

Jack Lang se préparait à être le plus reconnu des Ministres de la Culture, succédant à l’illustre, André Malraux, frissonnant les mots d’une époque de malheur se terminant un 8 mai. De « écoute jeunesse de France, ce qui fut pour nous le chant du malheur » à celui qui fit de son ministère le fer de lance de la France inspirée et inspirante. Il libère la société et fait rentrer la France dans une nouvelle ère. Quelques mois de douce euphorie et quelques mesures phares plus tard comme l’abolition de la peine de mort, l’augmentation du SMIC de 10%, les allocations familiales de 25% et de 20% de celle des handicapés, autorisation des radios locales privées,… la real-politique comme on dit maintenant, a vite eu raison des ministres communistes. Les dévaluations successives marquèrent un retour vers ce que l’on a nommé à l’époque « la rigueur ».

Le mois de mai voit le cours de l’histoire qui coule :

Plutôt néfaste aux papes Pie V et Benoît XIV, à l’empereur Napoléon 1er ou aux rois Louis V, Carles IX, Henri IV, Louis XIII et Louis XV. Le cinquième mois de l’année marque le destin de Jeanne d’Arc qui libère Orléans le 8 mai 1429 est capturée par les anglais le 25 de l’année suivante et brulée vive le 30 mai 1431. Le 23 mai 1934 n’a pas été favorable non plus au couple Bonnie Parker et Clyde Barrow, abattus par la police lors d’une embuscade.

Le mois se prête aussi aux premières et aux records :

En 1930, Jean Mermoz à bord d’un hydravion Latécoère relie Saint-Louis du Sénégal à Natal, au Brésil et établit une liaison régulière à travers l’Atlantique Sud. En 1961, Charles Lindbergh quitte New-York pour rejoindre Paris en solitaire à bord du Spirit of Saint-Louis. En 1953, Edmund Hilary et Tensing Norgay sont les premiers à atteindre les 8 848 m du toit du Monde, suivis en 1975, par Juko Tabei, alpiniste japonaise qui sera quant à elle, la première femme à atteindre le sommet de l’Everest. En 1997, première victoire aux échecs de IBM Deep Blue contre Garry Kasparov.

Le mois de mai, c’est son 1er, jour de la fête du travail alors qu’on ne travaille pas ! C’est aussi le mois des ponts et viaducs, c’est un mois de liberté et d’opportunités à saisir…à condition de prendre le taureau par les cornes !

Et vous comment vivez-vous le mois de mai ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :